Institut de Physique Théorique: Présentation
IPhT

L'Institut de Physique Théorique (IPhT) est un Institut de la Direction de la Recherche Fondamentale (DRF) du Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA). L'Institut est également une Unité Mixte de Recherche (UMR 3681) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), attaché à l'Institut de Physique (INP).

De très nombreuses recherches sont poursuivies à l'IPhT. Elles ont principalement pour but de formuler et étudier les lois physique et mathématiques qui régissent notre univers, sa structure et son organisation., et couvrent presque tous les grands sujets de la physique théorique moderne : Elles vont de l'étude des interactions fondamentales, visant en particulier à décrire l'univers primordial, jusqu'à l'élaboration de modèles pour comprendre certaines structures biologiques. Elles passent aussi par l'étude mathématique de systèmes complexes en physique statistique et en théorie des champs. Sous la diversité des systèmes étudiés se cache en réalité une unité profonde entre les divers formalismes mathématiques utilisés pour les décrire.

 

Parmi les thèmes principaux mentionnons:

Cosmologie et astrophysique (grandes structures de l'univers, matière noire, énergie noire)

Physique des hautes énergies (Physique au-delà du modèle standard, physique des neutrinos, théories de jauge et théories des amplitudes, QCD et matière hadronique)

Gravitation quantique, théorie des cordes

Physique théorique et mathématiques (modèles intégrables, théories conformes, modèles de matrices, géométrie énumérative)

Physique de la matière condensée et des systèmes quantiques (supraconducteurs à haut Tc, systèmes magnétiques quantiques, graphène, atomes froids)

Physique statistique et systèmes hors d'équilibre (systèmes désordonnés, systèmes vitreux, processus d'exclusion)

Interfaces de la physique statistique: systèmes biologiques (biopolymères, réseaux biologiques), systèmes complexes, réseaux dynamiques, inférence statistique.

 

Une cinquantaine de physiciens permanents travaillent à l'IPhT, dont environ deux tiers sont des chercheurs du CEA et un tiers sont du CNRS. Le laboratoire accueille également postdocs et visiteurs ainsi qu'une dizaine de jeunes chercheurs préparant une thèse de doctorat. L'activité du laboratoire s'appuie sur diverses tâches de support (documentation, informatique et administration) assurées par une dizaine de personnes.

L'IPhT est situé sur le site de l'Orme des Merisiers, qui fait partie du Centre Paris-Saclay du CEA, sur le plateau de Saclay. Il fait partie de l'ensemble des sites formant le campus de Université Paris-Saclay.  L'ensemble est situé à 20 km au sud-ouest de Paris, dans le pays du Hurepoix, et est facilement desservi par les transports en commun à partir de Paris.

 

Maj : 18/09/2018 (2)

 

Retour en haut