Institut de Physique Théorique: Présentation : L'Institut de Physique Théorique (IPhT) est un Institut de la Direction de la Recherche Fondamentale (DRF) du Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA).
Préparation de l’exploitation de la mission Euclid  

img

L’IPhT est fortement impliqué dans la préparation de l’exploitation scientifique de la mission Euclid. Cette participation se fait à deux niveaux. Francis Bernardeau est en charge de la coordination de la Science Performance Verification, exercice qui vise à s’assurer que les objectifs cœur de la mission — contraintes sur les paramètres de l’équation d’état de l’énergie noire — seront bien atteints compte tenue de ce que l’on sait des paramètres généraux de la mission. Mais plus généralement les chercheurs de l’IPhT sont impliqués dans la préparation des outils nécessaires à l’analyse des données cosmologiques. Il s’agit en particulier de développer et valider les outils permettant de prédire les observables attendues pour une grande variété de modèles cosmologiques. Ainsi Filippo Vernizzi coordonne les efforts au sein du consortium Euclid visant à développer simulations et outils théoriques pour étudier le développement non-linéaire des modèles de gravité modifiée.

L’article « Implementing spectra response function approaches for fast calculation of power spectra and bispectra », Physical Review D, Volume 104, Issue 10, article id.103501, de Ken Osato, Takahiro Nishimichi, Atsushi Taruya (Université de Kyoto) et Francis Bernardeau explore une telle méthodologie. Comme illustré sur la figure jointe cette approche permet de calculer le bispectre du champ de densité en incluant les corrections dites à une boucle. Ce résultat ouvre la voie à la mise en oeuvre de calculs rapides des spectres en espace dits des redshifts. Le professeur Ken Osato, maintenant à l'université de Chiba, est actuellement en visite à l’IPhT pour poursuivre cet objectif.

R. Guida, dépêche du 11/07/2022

 

Colloque de l'IPhT à Autrans : compte rendu.  

img

Le colloque de l'Institut de Physique Théorique s'est tenu à Autrans (Vercors) du 23 au 25 mai derniers.

La centaine de participants a pu profiter des bienfaits de l'altitude et du magnifique environnement du centre de congrès de l'Escandille qui a hébergé l’événement. Cette retraite intense et joyeuse a permis de renforcer la cohésion entre les membres de notre laboratoire et de discuter entre nous de questions de science et de la vie de l’Institut.

L'IPhT est caractérisé par un spectre large de sujets de recherches. Dans le but de mettre en valeur les compétences et de transmettre pédagogiquement les connaissances aux autres collègues non-experts, 7 présentations scientifiques de chercheurs de l'IPhT ont étés organisées, complétées par 2 présentations tenues par des intervenants extérieurs, les professeurs Luc Blanchet (Institut d'Astrophysique de Paris, visiteur longue durée à l’IPhT) et Emil Martinec (Université de Chicago).

De courtes présentations ont permis aux nouveaux doctorants et post-doctorants de l'IPhT de se faire connaitre par les autres chercheurs. Les équipes de support informatique et administratif ont aussi présenté leur travail à tous et nous ont transmis nombre d’informations utiles. La traditionnelle session de discussion libre « sur la prospective et le futur du laboratoire » a permis aux participants d’échanger sur de multiples questions de la vie du laboratoire.

Un jeu quiz a ensuite testé les connaissances des participants sur des sujets variés : le CEA, le CNRS, l'histoire de l'IPhT, la physique générale ou bien encore sur des publications phares de membres de notre labo. La distribution aléatoire des places au restaurant a permis de varier les convives, brisant ainsi les barrières d'âge, de langue, de compétences. Pour garder la forme et renforcer au même temps l'atmosphère d’équipe, des balades dans la nature verdoyante ont été proposées aux participants, en complément aux équipements sportifs du centre (piscine, gymnase, sauna, ping-pong). Last but not least, le dernier soir a été fêté avec une soirée dansante qui a ajouté une touche ludique à cette retraite bien remplie !

E. De-laborderie, dépêche du 20/06/2022

 

Le second tome de l'ouvrage de François David sur la Théorie statistique des champs vient de paraître!  

img

Le second tome du livre de François David, le tome 1 de la Théorie statistique des champs vient de paraître chez EDP Sciences dans la Collection Savoirs Actuels.

Présentation de l'ouvrage: 

Les idées du groupe de renormalisation développées pour la physique statistique dans les années 1970, en grande partie grâce au prix Nobel de physique Kenneth Wilson, ont entièrement renouvelé ce que l’on appelait la théorie relativiste des champs quantiques, née dans les années 1930 et développée sous la forme de l’électrodynamique quantique dans les années 1950. img Un résultat de ce renouvellement est la théorie statistique des champs, une boîte à outils de tout physicien théoricien, de la physique des hautes énergies à la physique statistique.
Ce livre, qui repose sur un enseignement de plusieurs années, notamment dans le parcours « Physique théorique » du Master 2 « Concepts fondamentaux de la physique », à l’École normale supérieure, est une introduction pédagogique à cet ensemble incontournable de notions. Il est destiné aux étudiants et aux chercheurs.

La théorie statistique des champs repose sur la profonde analogie entre les fluctuations quantiques d’un système quantique en dimension d’espace D et les fluctuations thermiques d’un système classique en équilibre à une température absolue T dans un espace de dimension (D + 1), la constante de Planck h jouant le rôle de la température T.  Ce premier tome développe l’aspect « quantique » de la théorie. La première partie du livre est consacrée à l’intégrale de chemin, qui permet de mettre en évidence d’une façon particulièrement claire cette correspondance entre les deux types de fluctuations, sans négliger des aspects avancés (bosons et fermions, états cohérents, spin). Dans une deuxième partie, l’auteur utilise l’exemple typique de la théorie en φ4 pour un exposé détaillé de l’intégrale fonctionnelle, du développement perturbatif, des graphes de Feynman, de la renormalisation perturbative et du groupe de renormalisation en théorie des champs. Le deuxième tome sera consacré aux applications du groupe de renormalisation à la physique statistique, en particulier le calcul des exposants critiques. Seront aussi abordés des sujets reliés : modèle XY, polymères, chaînes de spin, mouillage et membranes, ainsi qu’une introduction à l’invariance conforme et à l’invariance d’échelle en taille finie.

Pour retrouver l'ouvrage en ligne

Félicitations à François!

https://laboutique.edpsciences.fr/produi ...

E. De-laborderie, dépêche du 17/06/2022

 

De nouvelles multifractales du SLE

dépêche du 05/04/2022

Arrivée de Luc Blanchet

dépêche du 01/02/2022

Arrivée de Pierre Fleury

dépêche du 01/02/2022

The art of mathematical physics

dépêche du 01/09/2021

Marc Barthélémy
A physicist's approach to complex systems
19 septembre 2019
Henri Orland
Statistical Physics of Some Biological Systems
19 septembre 2019
Stéphane Lavignac
Neutrinos et physique des particules au-delà du Modèle Standard
19 septembre 2019
Mariana Graña
Why String Theory ?
19 septembre 2019
François David
Presentation of IPhT
19 septembre 2019
Catherine Pépin
What is so facinating about supraconductivity?
19 septembre 2019
David Kosower
Precision Calculations in the Search for Unification
19 septembre 2019

 

Retour en haut