Institut de Physique Théorique
Direction de la Recherche Fondamentale  -  Saclay
UMR 3681 - INP
encart droite
Encart de droite, peut être utilisé à des fins diverses. Actuellement caché via les CSS.
Samedi 17 novembre 2018

 / 
 / 
 

Les expériences LIGO/VIRGO contraignent-elles l'énergie noire ?   

Artist's depiction of a neutron star collision after inspiral. (Credit: NASA/Swift/Dana Berry) L'observation récente, faite par les interféromètres LIGO et Virgo, d’ondes gravitationnelles émises par la collision de deux étoiles à neutrons ainsi que leur contrepartie électromagnétique en sursaut de rayons gamma, implique que les ondes gravitationnelles se déplacent à la vitesse de la lumière, avec des écarts inférieurs à une part par millions de milliards. Deux articles parus dans  Physical Review Letter, l'un par Filippo Vernizzi (IPhT) et l'autre par Miguel Zumalaccaregui (actuellement membre du MSCA à BCCP Berkeley et de l'IPhT), montrent les conséquences dramatiques de ce résultat expérimental sur les modèles d'énergie sombre et gravité modifiée. Dans certaines de ces théories, l'énergie noire agit comme un milieu réfractif pour la propagation de la gravité et une grande classe de modèles  est exclue par cette observation. Les articles explorent les implications pour de nombreuses théories  connues et présentent la théorie scalaire-tensorielle la plus générale laissant la vitesse de gravité inchangée. Ces deux articles ont étés inspirés par les nombreuses et stimulantes discussions tenues au workshop DARK MOD, organisé à l’IPhT par Philippe Brax, Patrik Valageas et Grégoire Misguich quelques jours avant l’annonce de cette découverte.

F. David, dépêche du 03/01/2018

Retour en haut