Marchés financiers : la très subtile statistique des prix
J.-P. Bouchaud
CFM et Ecole Polytechnique
Tue, Dec. 09th 2008, 11:00
Salle Claude Itzykson, Bât. 774, Orme des Merisiers
On sait depuis la thèse de Bachelier en 1900 que les variations de prix des actifs financiers sont quasi-décorrélés dans le temps, ce qui conduit à un modèle de marche aléatoire pour les prix eux-mêmes. Cependant, comparés au modèle simple de mouvement Brownien, la statistique des prix révèle un certain nombre d'anomalies, comme la présence de queues de distributions épaisses ou de phénomènes de mémoire longue, en particulier dans la volatilité. L'étude détaillée des carnets d'ordre et de la variation des prix transaction par transaction permet de mettre en évidence un mécanisme de compensation très subtil sous jacent au caractère imprédictible des prix. Cette compensation conduit le marché près d'un point critique, ce qui pourrait expliquer la sensibilité des marchés financiers aux petites perturbations, et leur propension aux bulles et aux krachs.
Contact : Loic BERVAS

 

Retour en haut