Matière noire : la théorie des trous noirs disqualifiée
12/12/2018
Matière noire : la théorie des trous noirs disqualifiée
Selon Miguel Zumalacarregui, de l'IPhT, et son collaborateur Uros Seljak, la matière noire ne peut être intégralement constituée de trous noirs de masse supérieure à un centième de la masse solaire. Il faut donc aussi chercher du côté des particules élémentaires pour démasquer la matière noire!

Giulio Biroli lauréat 2018 du Prix d'Aumale de l'Académie des Sciences
27/11/2018
Giulio Biroli lauréat 2018 du Prix d'Aumale de l'Académie des Sciences
Le Prix d'Aumale (fondation de l'Institut de France), créé en 1866, est un prix annuel décerné sur proposition de chacune des cinq Académies. Il est décerné tous les 5 ans par l'Académie des Sciences. Les travaux théoriques de Giulio Biroli ont concerné de nombreux aspects de la physique statistique des milieux désordonnés, tels les verres ou les matériaux amorphes. Il a montré que ces milieux présentent des phénomènes de vieillissement caractéristiques du désordre.  Dans ces phases, la théorie usuelle de l'élasticité est perdue.
Lire la suite

Stéphane Lavignac et Antoine Kouchner invités à la radio
06/11/2018
Stéphane Lavignac et Antoine Kouchner invités à la radio
Stéphane Lavignac, physicien à l’IPhT, et Antoine Kouchner, ont récemment publié l’ouvrage : « A La Recherche des Neutrinos, Messagers de l’infiniment grand et de l’infiniment petit.»

Au-delà de la positivité des amplitudes, et le destin de la gravité massive
17/05/2018
Au-delà de la positivité des amplitudes, et le destin de la gravité massive
L'idée que la physique à basse énergie, c'est-à-dire des grandes distances, puisse être décrite seulement en termes de degrés de liberté effectifs est l'un des principes organisateurs les plus puissants en physique, connu sous le nom de Théorie des Champs Effective (TCE). L'effet de la dynamique ultraviolette à courtes distances (UV) est systématiquement pris en compte dans la TCE infrarouge (IR) obtenue en intégrant les degrés de liberté massifs qui génèrent une TCE construite d'un nombre infini d'opérateurs locaux. Pourtant, les TCE sont prédictives, même lorsque la dynamique UV est inconnue, car en pratique seulement un nombre fini d'opérateurs contribue, avec une précision donnée, aux observables. Plus la dimension de l'opérateur est élevée, plus l'effet est faible à basse énergie.
Lire la suite

L’universalité des matrices aléatoires: un article de Bertrand Eynard dans Pour la science
16/05/2018
L’universalité des matrices aléatoires: un article de Bertrand Eynard dans Pour la science
"L'énigme des matrices aléatoires", un article paru dans Pour la Science (mai 2018) sur les Matrices Aléatoires, par Bertrand Eynard, physicien à l'IPhT. Bertrand est depuis de nombreuses années un spécialiste des matrices aléatoires, sujet qu'il a enseigné à plusieurs reprises, en master et dans des Ecoles Doctorales, comme celle des Houches.  Les lois des matrices aléatoires sont des lois statistiques universelles que l'on retrouve partout : que ce soit dans les temps d'attente des bus et des métros, les voitures garées le long d'un trottoir, les arbres d'une forêt, les neurones, la bourse, les antennes de téléphonie mobile, mais aussi les résonances des noyaux atomiques, la théorie des cordes, la chromodynamique quantique, et même les  nombres premiers...
Lire la suite

Nick Warner lauréat d'une ERC Advanced pour séjourner à l'IPhT
10/04/2018
Nick Warner lauréat d'une ERC Advanced pour séjourner à l'IPhT
Nicholas Warner, professeur of Physics, Astronomy and Mathematics à USC, vient de se voir décerner une  ERC Advanced Grant pour venir travailler à l'IPhT pendant la durée de cette bourse. Déjà visiteur et collaborateur régulier de l'IPhT, Nick viendra travailler à partir de janvier 2019 sur son programme "QBH Structure: The Quantum Structure of Black Holes and the Recovery of Information" avec les chercheurs de l'IPhT.  Il apportera sa créativité, son énergie et son enthousiasme au CEA et à toute la communauté théoricienne sur ce sujet fondamental et en plein développement, à l'interface entre les interactions fondamentales, la cosmologie et l'information quantique! Félicitations et bienvenue, Nick !

10/04/2018
"Morphogenesis of Spatial Networks": un livre de Marc Barthelemy
"Provides the first comprehensive presentation of state-of-the-art knowledge about spatial networks" This book develops a morphodynamical approach of spatial networks with a particular emphasis on infrastructure networks such as streets, roads and transportation networks (subway, train). The author presents the mathematical tools needed to characterize these structures and how they evolve in time. The book discusses the most important empirical results and stylized facts, and will present the most important models of spatial networks. The target audience primarily comprises research scientists interested in this rapidly evolving and highly interdisciplinary field, but the book may also be beneficial for graduate students interested in large networks.

03/01/2018
"Deconstructing the string landscape": A new ERC consolidator grant for Mariana Graña !
Mariana Graña of IPhT has been awarded an ERC consolidator grant for her project "Deconstructing the string landscape". Congratulations Mariana ! Despite its uniqueness, string theory has a “landscape” of effective partly phenomenological low-energy solutions with very different observable physics. The objective of her project is to "deconstruct" this landscape, and determine what parts of it can be promoted to consistent full-fledged string theory solutions, and what parts are inconsistent. It aims at understanding if the present geometrical landscape paradigm can be put on solid ground, or if more inventive alternatives such as “non-geometric landscape” have to be searched.

Les expériences LIGO/VIRGO contraignent-elles l'énergie noire ?
03/01/2018
Les expériences LIGO/VIRGO contraignent-elles l'énergie noire ?
L'observation récente, faite par les interféromètres LIGO et Virgo, d’ondes gravitationnelles émises par la collision de deux étoiles à neutrons ainsi que leur contrepartie électromagnétique en sursaut de rayons gamma, implique que les ondes gravitationnelles se déplacent à la vitesse de la lumière, avec des écarts inférieurs à une part par millions de milliards. Deux articles parus dans  Physical Review Letter, l'un par Filippo Vernizzi (IPhT) et l'autre par Miguel Zumalaccaregui (actuellement membre du MSCA à BCCP Berkeley et de l'IPhT), montrent les conséquences dramatiques de ce résultat expérimental sur les modèles d'énergie sombre et gravité modifiée.
Lire la suite

 

Retour en haut